Saint Vincent de Paul2018-11-16T21:46:44+00:00

Saint Vincent de Paul

” Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait”

Mt 25, 40

REUNION D’INFORMATION, salle Saint Charles, mardi 20 novembre, 20h30

Le sens d’une équipe Saint Vincent de Paul à L’Isle-Adam – Parmain

C’est vivre la charité de proximité. La visite à domicile, chez la personne est une rencontre proche, fraternelle dans son environnement, son cadre de vie au cœur même de ses difficultés, de son isolement.

Ce sont eux qui nous reçoivent, le but c’est la rencontre qui se fait dans le respect et l’amitié. Nous sommes porteurs de l’Évangile. Nous vivons une relation personnelle.

Visiter et réconforter ceux qui souffrent dans la solitude, la misère, la maladie ; en nous approchant des autres, nous nous approchons de notre Seigneur.

Comme dans la parabole du Bon Samaritain : voir, s’émouvoir, s’approcher dans le respect et la bienveillance.

Dans la visite, je vois dans la personne, un frère, une sœur, quelqu’un à aimer. L’essentiel est de valoriser celui que nous allons visiter par le geste, la parole et l’écoute. Aimer l’autre dans sa différence, le percevoir comme un être humain égal en dignité, un frère ou une sœur dans le christ.

La rencontre

Ma rencontre sera vraiment authentique si je la vis avec un ami proche, un frère, un parent.

Un des critères d’une belle visite est la paix et la joie qu’on en retire. Donner et recevoir, c’est un échange.

Apprendre de l’autre, lui faire découvrir ses propres richesses, ses propres dons, c’est là l’enjeu d’une rencontre dans la réciprocité, sur un terrain d’égalité. Ouvrir mon cœur et mes oreilles.

Prendre le temps d’une visite, c’est le contraire de la rentabilité. On peut d’ailleurs la faire à deux.

Lire la suite

La prière de l’escalier, franchir le pas de la porte, entrer dans l’intimité, une écoute patiente, apprendre à se connaître l’un l’autre en se racontant, s’émerveiller, respecter aussi la confidentialité de l’échange.

Etre des voisins attentifs, des veilleurs.

Echanger avec les travailleurs sociaux, avec la famille qui peut être informée, en lien avec des associations au service des plus démunis : le Relais st Martin, le Secours Catholique, le Service évangélique des malades…

Je ne suis pas propriétaire « de mon pauvre». Mon geste est totalement gratuit.

La relecture

Elle est indispensable  avec les équipiers au moins tous les 15 jours, parler de mes joies et de mes difficultés ; vivre une relecture de mes visites, cela touche à l’intime de la foi, c’est difficile mais essentiel.

Une visite n’est  jamais anodine ; Dieu est présent dans la visite, où se vit une relation d’amour source de joie.

Marie-Christine de Roumilly

06 74 07 71 48

Amparo Belarte

06 18 23 75 78

Contacter…

 

A